12 mai 2022 – Interroger les régimes de visibilité subalternes perdus dans les transitions

Avec le collectif de recherche de la Maison du Patrimoine oral de Bourgogne

De 14h à 17h, Salle du Conseil des Lettres, bâtiment Droit-Lettres, côté Lettres.

Lien visio : https://teams.microsoft.com/l/meetup-join/19%3af5d8efec7b23448dbad8d7a8bbea2a95%40thread.tacv2/1652106321066?context=%7b%22Tid%22%3a%222fa58faf-7eb1-48b9-9964-a92659d1c5b8%22%2c%22Oid%22%3a%22386ea1b3-d5a5-45a8-9892-eb343eac81eb%22%7d

Nomades
Photo Laëtitia Déchambenoit - ODIL
Nomade
Photo Laëtitia Déchambenoit – ODIL

Cette séance de séminaire de l’atelier d’écologie politique se veut exploratoire. Elle est proposée par un ensemble de chercheurs et de médiateurs qui travaillent au quotidien avec des artistes de l’ordinaire, amateurs et professionnels, au sein de l’ethnopôle de la Maison du Patrimoine oral de Bourgogne. Engagés sur un terrain, « dépeuplé » et statistiquement étiqueté comme pauvre, qu’ils habitent, au centre de la Bourgogne, leurs travaux et leurs actions s’inscrivent dans une volonté de penser le monde depuis cette expérience singulière. Car il leur semble qu’il y existe des régimes de visibilité, discrets voire complètement discriminés, qui ouvrent vers des possibilités de continuer à vivre sur terre et avec elle, au milieu des troubles du temps présent.

Cette Maison de l’oralité, fondée dans la commune d’Anost (700 habitants) et intégrée à l’écomusée du Morvan en 2008, est la concrétisation de 50 ans de militantisme et d’actions culturelles pour la prise en compte des cultures populaires dans la région. Avec ses associations fondatrices, elle n’a eu de cesse de réinventer et d’activer des communautés de pratiques, des groupes d’affinité, des assemblées où se fabriquent des attachements communs et des sensations de partage de mondes « familiers ». L’oralité constitue dans cette maison un embrayeur qui permet de mettre en présence des personnes, des ancêtres, des animaux, des plantes.

Les langues régionales et locales y sont considérées parce qu’ils proposent des mondes moins assujettis aux grandes séparations d’une certaine modernité. Les formes parlées-chantées, les chants et les espaces collectifs de danse y sont envisagés pour leurs capacités à transcender les normes dominantes et le réglage millimétré qui s’appliquent aux corps individuels et sociaux. Les contes, légendes et paroles quotidiennes y sont considérés comme des langages ouverts à d’autres modes de rationalité. L’approche des politiques de l’oralité de la Maison du Patrimoine oral de Bourgogne vise à susciter, soutenir et valoriser les pratiques actuelles d’expression populaire en relation avec les territoires de la région.

Dans ce contexte, la Maison du patrimoine oral de Bourgogne propose un cadre expérimental de recherche ouvert à tout volontaire, indépendamment de son statut professionnel. Cette expérimentation se fait avec le soutien de chercheurs engagés dans un rapport alternatif à la recherche et les possibilités de restitution en temps réel proposées par le média d’action ODIL. Son axe principal d’étude est d’interroger les régimes de visibilité subalternes. Son projet scientifique de « fabrique sociale orale » propose une méthodologie de recherche-action collective fondée sur la description des modalités d’expression populaire passées et contemporaines de groupes sociaux le plus souvent éloignés de la parole publique. Elle définit avec des partenaires plusieurs terrains et ouvre des espaces de dialogue pour faire prendre en compte ces régimes de visibilité par les collectivités et les institutions locales.

Cette séance restituera les avancées de trois recherches-action en cours. Elle présente trois terrains, à des états différents d’exploration, afin de faire émerger les formes d’expérimentation sociale mises en œuvre dans chacun d’entre eux, qui utilisent la recherche en sciences sociales comme l’un de leurs outils : une situation d’incompréhension et de tension xénophobe suite à l’arrivée, dans les communes bordant la forêt du Morvan, de plusieurs centaines de familles venues de ghettos pauvres de Bulgarie qui ont suivi les voies de circulation ouvertes par l’Union Européenne ; un chantier de patrimonialisation d’une ancienne prison désaffectée entre Morvan et Bassin minier dont on ne savait rien des prisonniers qui y ont été enfermés ; un territoire de douze communes de moyenne montagne au centre du massif morvandiau qui tente de faire face à la désertification tout en désirant garder la main sur un développement auto-soutenable en utilisant un label national.

Que nous racontent ces habitants rescapés de l’exode rural local ou bulgare, ces mendiants ou travailleurs journaliers incarcérés pour nomadisme ? Que nous montrent leurs visions autochtones, d’ici ou d’ailleurs, des changements qui ont (eu) cours ? Quels attachements font-ils valoir ? Quelles orientations de regards choisissent ces groupes qu’on qualifie de l’extérieur par ce qui leur manque ou par leurs excès : pas assez ou trop sédentaires, pas assez ou trop nombreux, pas assez ou trop visibles ? Que révèlent-ils, dans leur pratique de l’oralité, de leurs refus de suivre les orientations décidées depuis des centres d’exercice du pouvoir très éloignés d’eux et qui s’appliquent à leurs vies, à leur milieu de vie, en les considérant comme marginaux ? Que peut-on apprendre des frictions, des ralentissements qu’ils imposent à la « bonne marche » de l’économie ? Comment comprendre alors la manière par laquelle la densité des présences rassemblées dans leurs pratiques de l’oralité, restituent une sorte de dignité qui désignerait une puissance d’agir collective ?

Programme :

Trois présentations proposeront un même renversement de point de vue. Ceci afin d’envisager les attachements et les pertes autochtones ainsi que les modes de résistance à l’effacement depuis ces visions subalternes. Ces présentations proposent une approche micro-localisée des transitions vécues :

– « Ederlezi où la troisième voie : quand les migrants autunois-bulgares mettent en travail une politique communale d’hospitalité » par Caroline Darroux, chercheuse en anthropologie associée au laboratoire LIR3S (Université de Bourgogne) et directrice de la MPOB

– « Déprisonner : ce que la prison d’Autun rend visible » par Théophile Lavault, docteur en philosophie politique, rattaché au laboratoire SOPHIAPOL (université Paris-Nanterre), en résidence à la MPOB depuis novembre 2019

– « Perturbations et résistances dans les marges urbaines et rurales face l’injonction à la mobilité » (perspectives de recherche à partir du terrain Faire monde commun sur le mont Beuvray) par Antoine Lagneau, chercheur indépendant en sociologie urbaine associé au laboratoire LIR3S (Université de Bourgogne), intervenant dans des cursus universitaires et sur des questions liées à l’agriculture urbaine.

Le collectif de recherche :

 Alexandra Clavé-Mercier (anthropologue), Michèle Mathis (metteuse en scène), Aline Dumont (musicienne), Sol Dumont (journaliste), le média d’action ODIL, Alice Margotton (médiatrice documentaire), Morgane Bouchard (médiatrice de l’oralité), Chloé Laloi (socio-anthropologue), Jean-Pierre Renault (écrivain), Caroline Darroux (chercheure en anthropologie), le service de la Cohésion sociale et urbaine de la ville d’Autun, Théophile Lavault (chercheur en philosophie), Antoine Lagneau (sociologue) et aussi l’apport d’Ismaël (habitant de 7 ans), Aleks (traducteur de mondes), l’autre Alex (militant contre l’enfermement et animateur de l’émission de radio l’Envolée), Sylvia (animatrice de l’émission de radio l’Envolée), le partenariat intellectuel avec Karine Basset (historienne) et Noël Barbe (anthropologue), l’écoute de Louis (maire),de Laurent (président de la MPOB), la bienveillance du conseil d’administration de la MPOB, la coopération facilitatrice avec l’équipe de l’EPCC de Bibracte et du service des Patrimoines de la Ville d’Autun. Les pratiques de l’oralité sans cesse réinventées par la communauté des musiciens traditionnels, des locuteurs en langues de Bourgogne et des conteurs.

Bibliographie indicative pour préparer la séance :

  • Philippe Artière, Le peuple du Larzac, une histoire de crânes, sorcières, croisés, paysans, prisonniers, soldats, ouvrières, militants, touriste et brebis : La Découverte, 2021.
  • Karine Basset, Caroline Darroux, Pierre Judet. « Mining the past? Alternative forms of heritagisation and local resources in mountain territories (France, 18th–21st centuries) », in Jean-Christophe Dissart, Natacha Seigneuret (eds), Local Resources, Territorial Development and Well-being, Edward Elgar Publishing, 2020, pp. 58-76.
  • Walter Benjamin, Sur le concept d’hisoire, Payot, 2017.
  • Alexandra Clavé-Mercier, « Des états et des « roms » : une anthropologie du sujet entre transnationalisme et politiques d’intégration de migrants bulgares en France », thèse de doctorat d’anthropologie, Université de Bordeaux, 2014.
  • Caroline Darroux, La vieille femme salie. Récits de résistance à la modernité. (Morvan 20e-21e siècles), Thèse de doctorat d’anthropologie, Université de Bourgogne 2011.
  • Michel Foucault, La Société punitive. Cours au collège de France (1972-1973), Seuil.
  • Vincent Jarousseau, Les racines de la colère, deux ans d’enquête dans une France qui n’est pas en marche :Les Arènes, 2019.
  • Théophile Lavault, « La fabrique de l’étranger intérieur : généalogie d’une gouvernementalité coloniale », thèse de doctorat de philosophie, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, 2019.
  • Antoine Lagneau, « L’agriculture urbaine : solutions et illusions », in Métropolitiques, 2020
  • James C. Scott, « Infra-politique des groupes subalternes » in Vacarmes, 2006-3, n°36 (25-29), https://www.cairn.info/revue-vacarme-2006-3-page-25.htm
  • Donna Haraway, Vivre avec le trouble, Les éditions des mondes à faire, 2020.


Citer ce billet
ateliertransitions (2022, 14 mars). 12 mai 2022 – Interroger les régimes de visibilité subalternes perdus dans les transitions. Penser les transitions. Consulté le 18 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/utps

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search