11 avril 2019 – Êtres de transition dans les socialismes du premier XIXe siècle

Beaucoup d’êtres à première vue étranges circulent pendant la première moitié du XIXe siècle dans nombre d’écrits socialistes – chez Charles Fourier et certains de celles-ceux qui se réclament de ses idées, ou bien chez l’abbé Constant, ou bien encore chez Jean-Baptiste de Tourreil. Certains sont dotés de corps hybrides, mixtes, situés dans un insaisissable entre-deux, en décalage avec les lignes de partage rationnelles et sensibles qui charpentent l’ordre social. D’autres (ou les mêmes) se livrent à des pratiques qui défient les règles en vigueur dans la France de l’Empire, de la Restauration, de la monarchie de Juillet. On peut les considérer comme des êtres de transition. On cherchera à comprendre quels liens sociaux ils sont capables de tisser, quels mouvements ils rendent possibles, et ce qu’ils représentent dans le travail de sape mené alors par les socialistes.

Intervenants

  • Maude Antoine (doctorante EHESS – CRH)
  • Patrick Samzun (docteur en littérature française, enseigne la philosophie au lycée Marcel Sembat de Vénissieux)
  • Thomas Bouchet (Université de Lausanne)


Citer ce billet
Jean-Louis Tornatore (2019, 10 avril). 11 avril 2019 – Êtres de transition dans les socialismes du premier XIXe siècle. Penser les transitions. Consulté le 18 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/utov

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search